WHITMAN & CO

SIDNEY ALI MEHELLEB

Librement inspiré du film Dead Poets Society



Mise en scène : Aurélie Van Den Daele et Sidney Ali Mehelleb

Dispositif scénique : Collectif INVIVO (Scénographie et costumes : Chloé Dumas,

lumières et vidéo : Julien Dubuc, son : Grégoire Durrande)

Un projet du Deug Doen Group pour deux acteurs et vingt adolescents.

Avec : Sidney Ali Mehelleb et Marie Quiquempois

Coproduction : DEUG DOEN GROUP et La Ferme de Bel Ébat - Théâtre de Guyancourt 

 

 

 

CARPE DIEM

Tradition, honneur, discipline, excellence sont les quatre piliers de l’Académie de Ville-Sur-Terre, seule zone blanche de notre pays. Ici, nous sommes du côté des jeunes filles, dirigée par Mme Nolan, d’une une main de fer dans un gant d’acier. 

Un nouveau professeur de littérature M. Keating arrive et bouscule les principes d’enseignement de cette école à la grande renommée, en proposant aux élèves de penser par elles-mêmes et de profiter du jour présent. 

Chacune à sa manière trouvera sa vision unique du monde, qu’elle soit basée sur le genre, l’amour ou la révolte.

SOUFFLONS LA POÉSIE COMME LA RÉVOLTE 

Whitman and co c’est l’histoire d’un établissement en zone blanche, où le confinement invite à la transgression. L’histoire de dix filles qui pourraient être cent, qui luttent entre leurs désirs d’adolescente, leurs questionnements existentiels, et leur soif de transgresser.

Whitman and co, c’est comme un souvenir d’antan que l’on sortirait d’une grotte. La mémoire sensorielle d’un choc cinématographique qui racontait pour la première fois nos sentiments : le refus de l’autorité, les émois amoureux, les amitiés inégalables. 

Mais en commandant cette réécriture à Sidney Ali Mehelleb, il m’est apparu bien de nouvelles choses dont celle-ci : cette oeuvre questionne bel et bien l’autonomie de l’être humain. 

Nous parents, nous enseignants, nous individus encourageons nous vraiment cela ? 

C’est cette question qui a guidé la mise en scène et le travail mené avec ces douze acteurs et actrices tout au long de l’année pour aboutir à ces représentations. 

Plongez en cette terre inhospitalière qu’est Ville-sur-Terre : où nous avons voyagé et questionné le genre et le genre humain, la liberté et l’anarchie, et les nouveaux médias d’aujourd’hui face aux éternels questionnements adolescents. 

 

 

4 - 5 mai 2018 - Ferme de Bel Ébat - Théâtre de Guyancourt 

9 - 10 mai 2019 - Lycée Jacques Decour Paris 9ème

dans le cadre du Festival Paris l'Été