SOLDAT INCONNU.E

SIDNEY ALI MEHELLEB

Mise en scène : Aurélie Van Den Daele


Dispositif scénique (scénographie, Lumière, Son) : collectif INVIVO

ChloéDumas - Julien Dubuc - Grégoire Durrande
Costumes : Elisabeth Cerqueira

Avec : Sumaya Al-Attia (ELLE), Sidney Ali Mehelleb (Caroll), Grégoire Durrande musicien DJ au plateau (DD)
Fin de distribution en cours

Une production du DEUG DOEN GROUP
Coproduction : Théâtre Ouvert, Ferme De Bel Ébat - Théâtre de Guyancourt, Théâtre des Ilets - CDN de Montluçon


Le texte a reçu l’aide àla création d’ARTCENA dans la catégorie Textes dramatiques en Mai 2018.

Le spectacle sera créé en septembre 2020, en lien avec Théâtre Ouvert.
 

L’identitén’est pas construite une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l’existence.

Amine Maalouf

Caroll est àson micro. Le matin très tôt. La bataille commence.

Caroll est beau. Caroll est belle.
Caroll est les deux et sauvage.
Caroll anime une émission-radio inconnu(e) du grand public.
Caroll y crie son amour du monde, son amour de l’autre et transcende les souvenirs de la Grande et de la petite Histoire.

Caroll, àtravers ses mots et tout son corps, mène une bataille féroce pour réaliser son oeuvre d’art. Un monde meilleur.
Caroll envoie également de la musique comme on envoie des balles perforantes.

Pendant que la musique nous touche, se déroule devant les yeux de Caroll un monde en état d’urgence. Ce monde est un couple, IL et ELLE. Des sentinelles de l’opération du même nom. Un homme et une femme, anonymes, ici et maintenant.

Ils sont làpour sécuriser le monde, pour le sauver si besoin et pour panser les plaies... Peut-être aussi pour être là quand le massacre sera là, pour tirer dans le tas dans certains cas, pour apaiser peut- être, peut-être pour se sauver si besoin.

13 novembre 2015, nous jouons ANGELS IN AMERICA de Tony Kushner au théâtre de l’Aquarium.

Comme des millions de personnes ce soir-là, nous avons eu des textos sur nos portables. Des textos. Des fusillades. Plusieurs. Jouer ou nous arrêter. Arrêter le spectacle, et arrêter l’horreur, tenter de comprendre ensemble après, dans le hall d’un théâtre rempli de visages exsangues. Et une situation inédite : ne pas avoir le droit de faire sortir les spectateurs. Nous jouerons donc le spectacle jusqu’àla fin. Avant le choc des visages sidérés.

C’est de ce choc-là, de ce moment de confrontation entre le désir de théâtre et le rappel au réel, qu’est né la nécessitéde travailler sur le sentiment d’impuissance.
C’est de ce cri, silencieux comme un tableau de Munch que nous est venu l’idée de mettre en musique ces silences, ces zones de non droit, ces zones de non- dire.

C’est de ces cris et ces chocs qui se sont percutés dans nos têtes pendant des semaines et des mois, que j’ai souhaité commander une pièce àun des interprètes auteurs du DDG, Sidney Ali Mehelleb.
Une pièce singulière et personnelle, qui raconterait aussi comment des événements nous rappellent àune identitédont nous ne nous sentons pas toujours propriétaire. Qu’est-ce que l’identitéau fond, si ce n’est une chose en mouvement, une chose plurielle ?

Nous travaillons régulièrement àl’histoire contemporaine, avec des textes qui racontent des événements des années 80 et 90. Avec une volontéd’éclairer le présent en montrant notre proche passé.
Ici notre volonté, c’est de traiter cette histoire immédiate, ce traumatisme d’une société protégée. Qui nous interroge sur notre nécessité. Être ou faire, dirait RenéChar...

Ici, nous portons le théâtre comme l’endroit d’une alternative, d’un pas de côté.. Une alternative aux plateaux blancs, aux radios mainstream, aux radios oùl’information est hiérarchisée.
Pour chercher du côtédes pirates, des non-genré.e.s, des genres révolté.e.s, des non classé.e.s, des à-côté, des lignes de fuite.

SOLDAT INCONNU.E a fait l’objet d’une première lecture mise en espace àThéâtre Ouvert en mai 2019, dans le cadre du Temps Fort ZOOM#05

CRÉATION 2020-21>>> DATES À VENIR