PEGGY PICKIT VOIT LA FACE DE DIEU

ROLAND SCHIMMELPFENNIG

[DYPTIQUE AVANT L'OUBLI, SE RETROUVER]

Mise en scène : Aurélie Van Den Daele

Assistant à la mise en scène : Grégory Fernandes

Dispositif scénique (lumière-scénographie-son-vidéo) : Collectif InVivo

Julien Dubuc - Chloé Dumas - Samuel Sérandour

Costumes : Laëtitia Letourneau

Jeu : Gwendal Anglade - Sol Espeche - Lorraine De Sagazan - David Seigneur

Production : Deug Doen Group, La Ferme de Bel Ebat- Guyancourt et l’IMR - Théâtre de Chair de la Verrière.

Avec le soutien du Collectif 12 - Mantes-la-Jolie et de la Ferme du Mousseau - Élancourt.

Avec l’aide à la création du Conseil Général des Yvelines, l’aide de CREATY’V et de la CASQY Avec l’aide à la diffusion d’ARCADI et de la Mairie de Paris.

Coproduction > Théâtre de l’Aquarium et la Région Île-de-France

REPRISE NOVEMBRE 2014​

1i - 2i - 4 - 6 - 8 - 9i - 11 - 13 - 18

20 - 22 - 23i - 25 - 27 - 29 - 30i 

THÉÂTRE DE L'AQUARIUM - CARTOUCHERIE

i = INTÉGRALE DU DIPTYQUE 

Chronique d’un désastre annoncé

 

Anciens étudiants en médecine, deux couples à la dérive se retrouvent le temps d'un dîner. Le temps et la distance ont fait leur travail pour séparer les êtres. Copains d'avant, que reste-t-il à partager ? Deux conceptions de la vie s'affrontent et chacun envie l'autre.

 

Le bonheur familial des uns ; la vie aventureuse des autres.

Mission humanitaire : c'était comment là-bas ?

Petite vie bourgeoise : que s'est-il passé ici ?

 

Entre la volonté d'engagement individuel et le sentiment d'impuissance collectif, l'altruisme narcissique et la culpabilité occidentale, une douce folie est à l’œuvre.

 

Esquisser, esquiver.

Être absent de là où l'on est.

Parler des choses sans oser les nommer.

 

Deux poupées : Annie-Abeni - en bois - Peggy Pickit - en plastique – parlent quand se taisent les adultes.

 

>>> DOSSIER DU SPECTACLE