AURÉLIE VAN DEN DAELE

MISE EN SCÈNE

Après une formation de comédienne au conservatoire de Clermont Ferrand et de nombreux
stages, Aurélie Van Den Daele décide de suivre son désir d'exclusivement mettre en scène.
En 2011, elle intègre la formation à la mise en scène au CNSAD, qui lui permet d'approfondir
et de théoriser une pratique acquise lors d'assistanats de spectacles, avec Antoine Caubet
Quentin Defalt et François Rancillac.
Elle fonde le DDG (Deug Doen Group) qui rassemble des forces vives de la création : le
collectif INVIVO, des interprètes, une costumière, des auteurs et autrices. Le DDG cherche à
penser un modèle de création éthique et politique, en lien avec le vivant et les profondes
mutations qui l’agissent.
Féru de cinéma et de ses mécanismes, le DDG travaille la pluridisciplinarité pour développer
la dichotomie sens/image, verbe/sensation avec des outils technologiques simples mais qui
sont autant de clins d'œil à l'inconscient collectif et au cinéma.
Le DDG développe un théâtre politique de fiction, qui tisse des liens entre petite et grande
histoire. C’est résolument un théâtre fondé sur les écritures contemporaines, avec deux
axes :

- des créations d’auteurs/autrices publiées mais proposant des champs
d’expérimentation formels forts.
- des commandes d’écriture à des auteurs-autrices

 

De 2015 à 2018, Aurélie Van den Daele est artiste associée au Théâtre de l’Aquarium-
Cartoucherie de Vincennes et à la Ferme de Bel Ébat à Guyancourt.
Elle a créé Dans les veines ralenties d’Elsa Granat, Peggy Pickit voit la face de Dieu de Roland
Schimmelpfennig, Angels in America de Tony Kushner, et Métamorphoses, création au
plateau d’après Ovide et Ted Hughes puis L’Absence de guerre de David Hare en Janvier 2018
au Théâtre de l’Aquarium, puis en tournée à la Faïencerie de Creil, à Fontenay en Scènes, au
Théâtre des Ilets-CDN de Montluçon, au Théâtre de la Croix Rousse à Lyon, à Points
Communs à Cergy-Pontoise, au Carré Magique à Lannion, à la Ferme du buisson et à Verdun.
Elle a également créé Pluie d’été de Marguerite Duras, forme bi-frontale pour deux
comédiennes sur le rapport au savoir et à l’école.

À partir de la saison 2018-2019, elle est artiste associée au CDN de Montluçon, et à la
Faïencerie de Creil. Elle crée ou reprend des projets tels que Le saut de l’Ange de Sidney Ali
Mehelleb, pièce pour piscine.
Elle a créé en janvier 2020 Glovie de Julie Ménard, dans le cadre d’un appel à projets de six
théâtres et du département du 93, en tournée en Seine Saint Denis puis au niveau national.
Sa prochaine création Soldat.E Inconnu.E de Sidney Ali Mehelleb, lauréat d'ARTCENA, verra
le jour en Octobre 2020 à Théâtre Ouvert. C’est une commande née du désir de parler de
l’impuissance, suite aux attentats du 13 novembre 2015.


Passionnée par la transmission, ces associations fortes à des lieux permettent de développer
d'importantes actions artistiques sur les territoires : Classes option théâtre, marathons
théâtraux, ateliers avec des scolaires, avec des amateurs, des conservatoires
d'arrondissements… festival queer, avec l'exigence d'une transmission des formes
contemporaines et d'un regard de spectateur actif.

Elle travaille également avec des écoles supérieures, telles que l'EDT ou le CFA d'Asnières,
avec lequel elle crée un spectacle de sortie en septembre 2018, L'Abattage rituel de Gorge
Mastraumas de Dennis Kelly.