L'ABSENCE DE GUERRE

DAVID HARE

Traduction : Dominique Hollier

Mise en scène : Aurélie Van Den Daele

Collaboration artistique : Mara Bijeljac

Dispositif scénique (scénographie, lumière/vidéo, son) : collectif INVIVO

Chloé Dumas - Julien Dubuc - Grégoire Durrande

Costumes : Elisabeth Cerqueira

Avec : Émilie Cazenave - Grégory Corre - Grégory Fernandes - Julie Le Lagadec - Alexandre Le Nours

Sidney Ali Mehelleb - Marie Quiquempois - Victor Veyron

Production : DEUG DOEN GROUP

Coproductions : Théâtre de l’Aquarium, Théâtre les Îlets-CDN de Montluçon, Faïencerie de Creil, Ferme de

Bel Ébat-Théâtre de Guyancourt, Fontenay-en-Scènes.

Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI et l’aide à la résidence de la Mairie de Paris.

L’auteur est représenté par Renaud & Richardson pour les pays francophones,  en accord avec Casarotto Ramsay

and Associates London.

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

TOURNÉE 2019 - 20

THÉÂTRE DES LOUVRAIS //
NOUVELLE SCÈNE NATIONALE DE CERGY-PONTOISE

27 et 28 septembre 2019
>>> RÉSERVER

THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES

6 mars 2020

>>> RÉSERVER

CARRÉ MAGIQUE // PÔLE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE EN BRETAGNE

12 et 13 mars 2020

>>> RÉSERVER

LA FERME DU BUISSON // SCÈNE NATIONALE DE MARNE-LA-VALLÉE

28 mars 2020

>>> RÉSERVER

TRANSVERSALES // SCÈNE CONVENTIONNÉE POUR LES ARTS DU CIRQUE - VERDUN

31 mars 2020

>>> RÉSERVER

REPRÉSENTATIONS PASSÉES

Du 8 JANVIER AU 3 FÉVRIER 2019

THÉÂTRE DE L'AQUARIUM/CARTOUCHERIE

 

Le 21 mars 2019 - LA FAÏENCERIE/CRÉIL

Les 2 et 3 avril 2019 - LES ÎLETS/CDN DE MONTLUÇON

Le 5 avril 2019 - FONTENAY EN SCÈNE

Du 9 au 12 avril 2019 - THÉÂTRE DE LA CROIX ROUSSE/LYON

Angleterre. Hier. Des élections sont déclenchées et Georges Jones, leader de l’opposition a enfin une chance d’accéder au pouvoir.

S’ouvre alors une campagne politique en temps réel. Une plongée au coeur du QG du parti travailliste. Haletante et tendue. Vagues de sondages, débats d’idéaux sur la gauche démocratique, engueulades sur les clivages droite/gauche, et luttes intestines.

Georges Jones est à la tête du parti, entouré de ceux qui doivent le porter plus haut, (du cabinet fantôme à l’équipe qu’il s’est choisi pour le protéger), faire de lui celui pour qui voter, ou prendre sa place s’il échoue. La guerre électorale bat son plein.

 

L’Absence de guerre nous conduit dans les entrailles de ce que nous ne devrions jamais voir : le coeur d’une organisation politique.

« Tu comprends, les gens croient que les élections, ça se gagne à coups d’arguments… Ils croient que quand un homme politique parle, c’est un acte raisonné. Mais pas du tout. C’est une stratégie. C’est une prise de position. Ce n’est pas un débat. En fait, il n’y a jamais de débat. » Cette phrase d’Oliver Dix, conseiller politique de Georges Jones est d’une banalité absolue. La banalité du mal.

En effet, aujourd’hui le débat s’efface doucement de la société. Nous assistons, impuissants, à un mouvement de tassement, d’écrasement dans lequel il est conseillé de ne pas faire de vagues/de rester dans les clous/de créer ce qui fait consensus.

Cela n’a pas toujours été en politique. Et l’art est activiste. Le théâtre est révolte.

Je monte cette pièce comme un cri de révolte. Pour lutter contre  l’effondrement tranquille de la démocratie.